Cette année plus encore que les précédentes, quel plaisir de voir peu à peu les derniers signes de l’hiver s’estomper, les jours rallonger, les températures se réchauffer, et les fleurs s’épanouir les unes après les autres. L’hiver a été particulièrement long et éprouvant cette année, je m’en rends compte maintenant. Beaucoup de travail, de nouvelles habitudes à créer dans cette nouvelle ville, des « travaux » de décoration qui n’en finissent pas, peu de sport… Aïe, mes bonnes résolutions de l’automne sont passées à la trappe, on dirait ! Mais qu’à cela ne tienne, le renouveau du printemps me remplit d’énergie et des projets de longue haleine touchent à leur fin, créant ainsi l’espace pour de nouvelles aventures. C’est fatigant, mais extrêmement enrichissant d’apprendre à se connaître, de mieux cerner ses besoins et de trouver son rythme. C’est un long cheminement… et c’est surement ça grandir. Croyez-en une presque-trentenaire !
Tout cela pour dire que ces dernières semaines ont été rythmées par le retour des beaux jours, des fleurs, comestibles ou non, la mer, un peu de déco, des parutions dont je suis fière, beaucoup de jardinage, des trouvailles de chine, et surtout, un très beau voyage en Ecosse. Je m’excuse d’avance pour la longueur de cet article ;)

Voici donc mes derniers petits plaisirs :

  • Observer le printemps pointer le bout de son nez et les floraisons se succéder, avec d’abord les mimosas, les crocus, puis les narcisses, les myosotis et le muguet de mai…

  • Aller voir la mer et cette maison sur son rocher surplombant les pêcheurs à pied, entre Cancale et Saint-Malo

  • Se mettre à la cueillette de fleurs et de plantes comestibles : pour le moment, j’ai fait sécher des violettes odorantes pour les utiliser ultérieurement en pâtisserie. Fabien a, quant à lui, fait une belle cueillette d’ail des ours, immédiatement transformé en pesto. Nous en avons aussi mis à sécher et grossièrement broyé, et fait macérer les fleurs dans de l’huile pour l’aromatiser et profiter de son agréable saveur d’ail plus longtemps.

  • Peu à peu, continuer de décorer l’appartement… C’est fou l’énergie et le temps que cela prend, alors que j’ai l’impression que rien n’avance et que mes exigences ne sont pas très hautes ! Entre le tri que je fais progressivement dans toutes nos affaires, les choses que je veux fabriquer moi-même ou trouver de seconde main, ma patience est mise à rude épreuve. Mais bonne nouvelle : hier, j’ai enfin accroché aux murs du salon les cadres qui attendaient depuis des mois !

  • Prendre le temps d’aménager notre petit balcon et se mettre à jardiner un peu, toujours sous la surveillance de notre fidèle Sésame. Après avoir installé les jardinières en palette, nous avons pu planter quelques fleurs, des fraisiers qui s’annoncent déjà généreux, des succulentes, et puis des tomates, des courges et des piments d’Espelette ! Ce qui est chouette quand on a un composteur, c’est qu’en utilisant le compost pour le rempotage, on a toujours de belles surprises : ainsi, la plupart de nos plantations sont spontanées et proviennent des graines présentes dans ledit compost !
    C’était un plaisir d’aménager cet espace pour l’apprécier au maximum, car n’oublions pas qu’il y a un an, avoir un balcon était encore un doux rêve. J’hésite à y installer un transat pour profiter du soleil lors des pauses déjeuners…

  • Arpenter les brocantes et les premiers vide-greniers pour y faire quelques trouvailles : un miroir doré, des assiettes, une jolie broderie, un siège pliable de camping dont je pense bien remplacer la toile par un macramé, une petite boîte en osier…

  • Réparer mon vieux sac à dos préféré plutôt que de m’en débarrasser, en utilisant une technique mêlant broderie et tissage. Il a maintenant comme un pansement coloré ! (Indice : le responsable du trou qu’il y avait dans ce sac se trouve sur cette photo…)

le château d’Édimbourg

  • Et puis, passer une merveilleuse semaine en Ecosse, en compagnie de ma sœur et de Fabien. Un voyage plein des souvenirs des quelques mois que j’avais déjà passés dans ce pays il y a presque 9 ans (outch!)
    Il a fait si beau certains jours que nous avons pris les premiers coups de soleil de l’année. Nous avons fait beaucoup de route, et si j’ai la chance d’y retourner un jour, je pense que j’irais sur Skye et y resterais plus longtemps cette fois. Cette île est si belle !
    Comme il y a déjà beaucoup de récits de roadtrips en Ecosse sur le net, je préfère ne pas relater dans le détail le nôtre ici, mais plutôt vous partager quelques uns de mes clichés préférés. Si cela vous intéresse, Florence du blog La mouette, qui est partie quelques semaines après nous, parle de son roadtrip en ce moment sur son blog que je vous invite à visiter !
    Je vous laisse donc avec quelques images de ce pays de contrastes, qui nous aura parfois donné l’impression d’être transportés en Islande ou au Canada… Et où les « wahou » se sont succédé du début à la fin.

les ruines du château d’Urquhart au bord du Loch Ness

la sister transformée en esquimau le temps d’un après-midi

le port de Portree, sur l’île de Skye

Old Man of Storr, sur l’île de Skye

Coral beach et son sable de corail, sur  l’île de Skye

le phare de Neist Point, toujours sur Skye

Eilean Donan Castle, et puis le Glencoe

Et enfin, quelques clichés du jardin botanique de Glasgow. Vous me connaissez, je n’ai pas pu m’en empêcher !

Un dernier passage par Édimbourg et Dean Village, avant de dire au revoir à l’Ecosse !

2 Comments

  1. L’Ecosse est vraiment un pays magnifique! J’aimerais beaucoup l’explorer au cours d’un road trip. Tes photos me donnent encore plus envie.

    • Merci Sam ! J’espère que tu auras un jour l’occasion de visiter l’ Écosse car oui, c’est vraiment beau :) (mais il y a plein d’endroits chouettes en France aussi !)

Write A Comment