Hello tout le monde !

La dernière fois, je vous parlais des alternatives pour meubler son intérieur, aujourd’hui, je voudrais m’attaquer à mon endroit préféré de la maison (bon ok, après le lit et le canapé) : la cuisine ! Une pièce où on peut prendre du plaisir à préparer de bons petits plats, ou une pièce qui peut être source de stress… Car oui, faire à manger peut s’avérer être une corvée et une prise de tête quotidienne pour nombre d’entre nous. Effectivement, qui ne s’est jamais demandé « Mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir manger ce soir ? », qui n’a jamais eu la flemme de cuisiner, parce que « Ça prend trop de temps », « Je n’ai pas d’idées », « Je ne vais pas cuisiner pour moi tout(e) seul(e) », etc. Cela paraît tellement plus facile d’acheter une pizza surgelée ou de commander un plateau de sushis… Parallèlement, on nous bombarde de messages alarmistes sur notre alimentation, trop grasse, trop sucrée, trop salée, trop de produits animaux, trop d’additifs, de pesticides, j’en passe et des meilleures… Il y a de quoi perdre la tête !
Je pense qu’on commençait à saturer chez nous, avant que ne s’opèrent quelques changements bénéfiques dans nos habitudes. Si c’est votre cas aussi, vous trouverez surement dans cet article quelques pistes de réflexion, du moins je l’espère !
Avec mon petit bagage en nutrition, ce que je peux vous dire, c’est que le plus facile reste encore de cuisiner le plus souvent des plats simples (on n’est pas dans Top Chef les gars), à partir d’ingrédients simples, non transformés, mais diversifiés. Cela permet de manger de meilleure qualité, et généralement plus équilibré. Et contrairement à ce que l’on peut penser au premier abord, cuisiner de cette façon permet de gagner du temps et de faire des économies. Je vous le jure ! (J’avais du mal à y croire moi-même au début). Encore une fois, c’est une question d’habitude, et d’envie surtout. Ne vous forcez pas et ne culpabilisez pas si ce n’est vraiment pas votre truc ;) Je précise aussi que je ne vous raconte pas ça pour m’ériger en exemple, mais pour vous apporter peut-être quelques éléments pour améliorer votre quotidien ! Alors on ne se met pas la pression, on y va pas à pas, et on ne se décourage pas si cela semble trop compliqué les premiers temps. Le but est de passer moins de temps en cuisine, mais mieux. Il ne s’agit pas d’une course à la productivité et à l’efficacité, mais plutôt d’une façon de moins se prendre la tête et de moins stresser au quotidien. Ça vous tente d’en savoir plus ?

  • Comme je le disais, ce qui a changé chez nous, c’est que nous nous sommes mis à cuisiner quasi uniquement à partir de produits bruts, de saison, et autant que possible « local ». En ayant toujours quelques ingrédients de base dans les placards (céréales, pâtes, légumineuses, etc.), il est facile d’improviser des repas à partir des produits frais (légumes, fruits, viande, poisson…) que l’on achète plus régulièrement, à la semaine. Une part de céréales, une part de fruits/légumes et une part de viande/poisson ou de légumineuses, et c’est parti ! En ce moment, par exemple, je raffole de dahl aux lentilles corail et lait de coco, servi avec du riz et un peu de salade. Si des idées de repas que l’on fait souvent à la maison vous intéressent, n’hésitez pas à me le dire en commentaires !
    Et ce qui est bien quand on cuisine à partir de produits simples, c’est qu’on a carrément moins besoin d’aller en grandes surfaces. Qui, soit dit en passant, ne font pas partie des endroits où on le plus envie de passer 1h de sa semaine (enfin, c’est mon avis !). Il devient alors possible de faire ses courses quasi uniquement au marché, en magasin bio, d’avoir un panier par semaine de l’AMAP, ou carrément d’aller à la cueillette. Il existe tellement d’autres façons de s’approvisionner, et en plus, cela permet souvent d’acheter sans emballage (bingo !). Et puis, c’est quand même vachement plus agréable. Bon, je ne dis pas que nous n’allons plus jamais au supermarché, mais nous avons nettement espacé nos virées !

  • Une des clés pour se simplifier la vie en cuisine, c’est aussi de s’organiser. Mais cela ne veut pas dire passer une heure à réfléchir à sa liste de courses pour autant ! Notre astuce, c’est de noter au fur et à mesure ce qui vient à manquer dans nos placards et notre frigo. Cela ne demande que 2 secondes, et nous fait gagner beaucoup de temps au moment de faire la liste de courses et pendant les courses. Fini d’errer dans les rayons en se demandant ce qu’on a bien pu oublier, ou de retourner 4 fois au magasin dans la semaine !
  • L’autre astuce, c’est de noter quelque part vos plats préférés, au fil de vos découvertes culinaires. Si vous êtes en panne d’inspiration au moment de faire la liste, jetez-y un œil ! Mon gros défaut il y a encore peu de temps, c’était de vouloir absolument lister tous nos repas avant de partir faire les courses. J’ai enfin accepté de mettre ma psychorigidité de côté et de laisser une petite place à l’imprévu ;) Du coup, on ajuste en fonction de ce qu’on trouve au (super)marché et de nos envies sur le moment.

  • Quand je me donne « du mal » à cuisiner, je n’hésite plus à faire en plus grosse quantité que pour un seul repas, et à congeler ! De cette façon, je cuisine moins souvent, et surtout quand j’en ai vraiment envie. De quoi renouer avec le plaisir de cuisiner ! Je fais souvent cela lorsque je prépare mes pâtes à tartes, à pizza, pains à burgers, de la soupe ou du risotto par exemple. Quel plaisir de manger une pizza 100% faite-maison, prête à cuire en 5 minutes, un soir de semaine où on est complètement crevé !

  • Depuis quelques mois, nous essayons aussi de limiter les déchets et le gaspillage en cuisine. On utilise systématiquement des sacs à vrac, ce qui ne nous demande pas un gros effort. Lorsque je vais au marché tout près de chez moi, je prends même quelques tupperwares pour le fromage et des bocaux pour les olives. Et en cuisinant ou en réutilisant les épluchures, on peut faire des merveilles ! Je vous ai déjà parlé du livre de Marie Cochard à ce sujet, « Les épluchures », c’est une mine d’or ! J’essaie depuis de convertir mes proches à la soupe de fanes de carottes…
    Il est aussi possible de faire des conserves pour manger les fruits et légumes qu’on aime toute l’année. Et si certains de vos fruits et légumes sont un peu passés ou abîmés, faites-en des crumbles, des soupes, des compotes, des confitures, des banana breads… Rien ne se perd ! Il est aussi intéressant, avec le temps, de mieux appréhender les quantités de produits dont on a besoin par semaine/mois, afin de moins gaspiller. Nous par exemple, on se retrouvait toujours à jeter de la salade, car elle finissait toute flétrie au fond du frigo. Maintenant, on n’en achète plus que de très petites quantités !

  • Enfin, mon astuce pour me rappeler quels fruits et légumes sont de saison en ce moment (je suis sensée le savoir comme j’ai fait des études d’agronomie, mais bon…), c’est d’avoir tout simplement un calendrier ! Celui-ci a été créé par Minireyve et je le trouve à la fois joli et ludique ! En achetant de saison et si possible local, cela permet de limiter les émissions de CO2 liées au transport et de soutenir les agriculteurs français ;) Et surtout, cela coûte moins cher ! Plus d’excuse pour acheter des tomates en hiver maintenant !

Et vous, comment est-ce que vous vous organisez pour faire vos courses et cuisiner ? Vous voyez ça comme une corvée ou un plaisir ?

2 Comments

  1. Salut,
    je me reconnais dans tes conseils et c’est aussi ce que nous faisons de plus en plus, et ça apporte de la satisfaction!
    On doit cuisiner plus que si on prenait des plats préparés mais en le faisant comme tu dis : quand on en a envie, si possible à deux pour partager et aller plus vite.
    :)

    • Oui, c’est vrai que c’est très satisfaisant et gratifiant de faire soi-même ! Et je suis d’accord, quand on cuisine à deux, c’est tout de suite plus sympa ! :)
      Merci pour ton mot en tout cas ;)

Write A Comment