En ce moment, j’ai un regain d’intérêt pour les vêtements et la couture en général, après avoir hiberné en jean-pull confortable pendant près d’un an (travailler chez soi n’aide vraiment pas…). Coudre ses vêtements, c’est pour moi une manière de plus de consommer autrement, de dire adieu à la fast fashion, de prendre le temps de les confectionner et d’en mesurer la valeur. Et s’ils sont cousus avec du tissu de seconde main ou des chutes, c’est encore mieux !
Avant, quand je commençais à coudre, j’avais hâte d’avoir fini, quitte parfois à bâcler certaines finitions (involontairement, évidemment). Maintenant, j’ai envie de prendre le temps de bien faire, de tout mettre en oeuvre pour que le vêtement soit durable, qu’il convienne à mes goûts et mes besoins, pour que je le porte souvent et longtemps. Tout en prenant toujours autant de plaisir à coudre, bien sûr !
Cette envie m’a amenée à faire beaucoup de progrès au fil des projets cousus, ce qui est encore un point positif. Récemment, j’ai posé ma première fermeture invisible, des doublures… Et c’est super de sentir que l’on gagne en compétences !
Mais bien évidemment, apprendre à coudre des choses de plus en plus compliquées prend du temps, et je pense à vous qui, comme moi il y a quelques années ou quelques mois, avez envie de projets simples et relativement rapide. Pour apprendre, tout en ne se décourageant pas avec un projet trop ambitieux. Cette jupe imaginée pour le hors-série Vegan de L’atelier des nanas, par exemple, n’est composée que de trois rectangles de tissu (et d’une ceinture à passants). Il n’y a donc pas de patron à recopier, vous pouvez passer directement à la découpe. Les plus expérimentées parmi vous pourront tout de même s’essayer à la couture de boutonnières ou à la pose d’un élastique, mais ce n’est pas obligatoire. On a le droit de tricher un peu ;)
Bref, cette jupe style paperbag, dans cette suédine toute douce à la couleur parfaite pour l’automne, je l’adore. Elle est très large, mais s’adapte parfaitement à chaque morphologie quand on resserre la ceinture. Il suffit de répartir les plis harmonieusement autour de la taille, et le tour est joué !

Tableau des tailles des pièces de la jupe :

TAILLE

DOS

DEVANTS (x2)

34-36-38

52 x 58 cm

32 x 58 cm

40-42-44

62 x 58 cm

37 x 58 cm

 

Vous pouvez aussi allonger ou raccourcir la jupe selon vos goûts (ici, elle fait 58 cm de long). Si vous faites du 46-48-50, ajoutez 10 cm de large au dos et 5 cm de large à chaque devant.

Pour coudre cette jupe, il vous faudra :

  • 1 m de suédine coloris brique Pretty Mercerie (hyper douce !) – épuisée en ce moment mais elle existe aussi en jaune moutarde, bleu et beige.
  • du fil assorti
  • des ciseaux de couture
  • des épingles
  • une machine à coudre
  • un fer à repasser
  • 6 boutons dorés
  • un mètre
  • une aiguille à coudre

(optionnel : un élastique de la longueur de votre tour de taille)

Avant toute chose, si vous utilisez de la suédine comme ici, pensez à vous servir d’un tissu en coton comme pattemouille pour la repasser.
Découpez toutes les pièces dans le tissu : un grand rectangle pour le dos de la jupe et deux rectangles pour les devants, suivant le tableau des tailles (voir plus haut). Découpez également, pour toutes les tailles, quatre petits rectangles de 6 x 4 cm pour les passants, et un long de rectangle de 8 x 140 cm pour la ceinture.
Épinglez et cousez endroit contre endroit le dos et les devants à 1 cm du bord. Ouvrez les coutures à l’aide du fer à repasser.

Pour créer les pattes de boutonnage au niveau de chaque devant, repliez sur une fois 1 cm, puis une fois 3 cm. Épinglez et cousez à environ 3 cm du bord. Faites un ourlet d’1 cm en bas de la jupe et un ourlet de 5 cm en haut.
Ensuite, surpiquez à 0,2 cm du bord les deux côtés et le haut de la jupe. Cela permet de maintenir la suédine bien à plat.

Pour créer un passant, pliez les deux grands côtés du rectangle de tissu sur 1 cm vers l’intérieur, puis pliez-le en deux. Cousez à 0,2 cm du bord. Épinglez et cousez à la main les quatre passants à environ 1 cm du haut de la jupe : deux sur le devant de part et d’autre de la patte de boutonnage, et deux sur le dos. Si vous utilisez un tissu moins épais que de la suédine, vous pourrez peut-être utiliser votre machine à coudre pour cette étape.

Pliez le rectangle de la ceinture en deux dans le sens de la longueur et cousez un petit côté et un long côté à 1 cm du bord. Dégarnissez les angles, retournez sur l’endroit, repassez. Fermez le petit côté restant par une couture invisible à la main, après avoir fait un ourlet d’1 cm vers l’intérieur.

Il ne reste plus qu’à coudre les 6 boutons, en prenant ensemble les deux devants dans la couture. Les plus courageuses pourront réaliser de vraies boutonnières, ici, nous trichons un peu !

(Il est aussi possible de hacker ce patron en ajoutant un élastique à l’intérieur de la jupe, qui la resserrera naturellement. Allongez le haut de la jupe de 4 cm, repliez-le sur 8 cm plutôt que sur 5 cm (comme précisé plus haut). Faites une première couture à 5 cm du haut de la jupe, et une deuxième à environ 3 cm de celui-ci, en laissant un espace ouvert. Insérez l’élastique dans ce tunnel et cousez chaque extrémité de l’élastique dans les coutures des pattes de boutonnage, pour plus de discrétion. Ajoutez ensuite les passants, en prenant soin de ne pas coudre l’élastique avec !)

* Pour la création de ce tutoriel pour L’atelier des nanas, le tissu et les boutons m’ont été fournis par Pretty Mercerie *

5 Comments

  1. Super jolie ! Et tu la portes à merveille :D
    Ca donne très envie de se (re)mettre à la couture

    • Merci Sophie, c’est très gentil ! Si cela peut te motiver à reprendre la couture, je suis ravie :) J’espère voir une photo de la jupe finie !

Write A Comment