Et voilà, avec le passage à la nouvelle année s’est tournée la première page du défi « Rien de neuf », organisé par Zero Waste France. Mais pas de panique, l’association rempile pour une année supplémentaire, avec en prime un tout nouveau site web ! En s’inscrivant, on se lance le défi de chercher des initiatives aux achats neufs à chaque fois que le besoin (ou l’envie ?) se présente. Pour nous accompagner, une newsletter avec plein d’astuces et des témoignages nous est envoyée deux fois par mois, et on dispose également d’un espace de discussion avec les autres participants, ainsi que d’un outil de suivi personnalisé de sa consommation. On peut même chercher des alternatives près de chez soi. Le must !
Avec l’article du jour, je voudrais revenir sur l’année de défi qui vient de s’écouler, pour celles et ceux parmi vous qui hésiteraient à se lancer, pour vous montrer que c’est possible de limiter les achats neufs, vous donner mon ressenti et faire un bilan de ce que j’ai réussi à ne pas acheter neuf… et ce que j’ai acheté neuf malgré tout. Car le but du défi est de réduire sa consommation et de trouver des alternatives quand c’est possible. Vous vous en douterez, ça ne l’est pas toujours, et ce n’est pas grave !

Alors, tenté.es par l’aventure ?

Pour remettre les choses dans leur contexte, j’avais déjà tendance à consommer peu et à acheter d’occasion avant de commencer le défi, ce qui m’a sans doute facilité la tâche. Pour autant, je suis certaine que le défi est accessible à tou.te.s, en prenant quelques habitudes simples, bien expliquées sur le site et via la newsletter.
Maintenant, je peux dire que ces habitudes sont plus qu’ancrées dans ma manière de consommer. J’ai systématiquement le réflexe de chercher des alternatives et je n’ai pas la sensation que cela me demande un effort, seulement un peu de patience parfois. Car effectivement, acheter de seconde main peut prendre un peu plus de temps parfois, quand on recherche quelque chose de très précis, ou quand on choisit de chercher sur les brocantes, les sites de vente entre particuliers, etc. Il faut souvent se montrer patient avant de dénicher la perle rare ! Mais ce n’est pas systématique. Pour l’électronique par exemple, je m’approvisionne essentiellement sur le site Backmarket, qui vend des objets reconditionnés. Et là, autant vous dire qu’il n’y a pas grande différence avec tout autre site de vente en ligne !
L’autre aspect qui m’a pas mal aidé durant ce défi, c’est… le DIY bien sûr ! Il y a tout un tas de choses qu’on peut faire soi-même plutôt que de les acheter. Savoir coudre aide beaucoup, évidemment. Et puis, cela permet d’allier l’utile à l’agréable, si on aime faire des choses de ses dix doigts.

Bref, j’ai vécu cette année sans difficulté majeure, à tel point que j’oubliais parfois que j’avais rejoint le défi.  Pourtant, mon état d’esprit a bien changé, et j’en ai pris conscience très récemment en entrant dans un magasin de décoration. C’était vraiment bizarre pour moi d’être entourée d’une telle quantité d’objets flambant neufs, tous à portée de main et de porte-monnaie. Ça m’a semblé « trop facile » de juste les prendre et les mettre dans mon panier, alors que j’ai pris l’habitude de chercher des alternatives de seconde main,  d’attendre patiemment qu’ils croisent ma route, ou de prendre le temps de les fabriquer. Et puis il y avait beaucoup trop de choix !
Je me suis rendu compte que ces objets neufs, sans histoire ni vécu, ont à mes yeux beaucoup moins de valeur que les objets de seconde main ou faits-main… Mais ce n’est, bien sûr, que mon avis.

Je vous laisse maintenant avec un bilan de mes achats lors du deuxième semestre de 2018 (celui du premier semestre est ici). J’ai regroupé les achats par endroit/plateforme d’achat, pour vous donner une idée des alternatives au neuf !

Ce qu’on n’a pas acheté neuf :

  • sur Le bon coin : un mixeur plongeant, des vélos
  • sur les vide-greniers et brocantes : des cache-pots, des assiettes anciennes, un petit tapis, un moulin à poivre achetés
  • chez Emmaüs : plein de coupons de tissus, de la laine, des patrons vintage et de la mercerie (j’en ai aussi déniché lors de puces couturières), un grand panier à linge en osier, des livres, une housse de coussin, une cocotte en fonte, des serviettes de table et des mouchoirs en tissu
  • sur Backmarket : un appareil photo reconditionné, une tondeuse à barbe, une cafetière
  • donnés par ma sœur : des vêtements dont elle ne voulait plus
  • faits-main : encore des vêtements, pour moi ou comme cadeaux, des éponges tawashi, des décos récup’ et naturelles pour Noël, des beeswax wraps…

Ce qu’on a acheté neuf malgré tout :

  • des bobines de corde pour fabriquer un lustre en macramé
  • des systèmes d’éclairage LED pour les vélos
  • de la toile à transat (pour réparer le transat chiné chez Emmaüs acheté précédemment)
  • du tissu et du fil pour refaire les housses du canapé
  • des boutons, zips, etc. pour coudre des vêtements
  • un jeu de palet breton offert en cadeau

J’ai aussi reçu quelques cadeaux neufs (je ne souhaite pas imposer ma manière de consommer à mes proches, en revanche je fais des listes de choses dont j’ai besoin pour les orienter) :

  • un stylo rechargeable
  • trois ou quatre livres
  • un kit d’aiguilles circulaires
  • des nouvelles chaussures (qui j’espère, me dureront très très très longtemps)
  • une carte SD

Les cadeaux, c’est vraiment là où le bât blesse… Mais j’ai aussi reçu aussi reçu des cadeaux immatériels, comme des cours de poterie, ou faits-maison, comme des rillettes, des bocaux, etc.
Enfin, côté pro, j’essaie aussi de faire des efforts, même si je reçois et utilise encore beaucoup de matériel créatif neuf. Toutefois, j’ai été super contente de travailler sur un nouveau projet de livre avec la ressourcerie La Belle Déchette, qui m’a fourni des objets de seconde main à réparer… Je ne vous en dis pas davantage, rendez-vous très bientôt pour en savoir plus !

4 Comments

  1. Je me suis inscrite cette année au défi ! Et cela me permet de découvrir ton très joli blog :)
    J’ai offert à mon homme une tondeuse à barbe pour Noël mais neuve… je ne savais pas que backmarket en avait ! Merci pour l’info ;) Je vais peut-être y acheter un ordinateur portable.

    • Super, une participante de plus ! ;) De rien pour Backmarket, pour l’instant, je suis très satisfaite de ce site ! Après, j’imagine qu’il doit aussi exister des magasins plus locaux qui proposent des appareils reconditionnés. Ici à Rennes, je sais qu’il y a le réseau Envie, par exemple. Et tu peux en trouver plein d’autres sur le nouveau site du défi !

  2. Julie sauvêtre Reply

    Hâte de voir ton travail avec la Belle Déchette, ça s’annonce top :)

    • Merci Julie, ça y est, le livre est sorti !! J’ai hâte de savoir ce que tu en penses :)

Write A Comment