(carnet issu d’une collaboration entre L’atelier des nanas et Silly & Billy)

Pendant les vacances d’été, je me suis promis de prendre enfin du temps pour moi, pour faire des choses que j’aime : de la couture, du tissage, du dessin, de la déco… Des choses que j’avais mises de côté au fil des mois, car je faisais passer en priorité la création pour le travail et pour les autres. Résultat, mes projets en attente commençaient à s’accumuler, cela me frustrait et commençait à me peser.
Dix jours de vacances à la maison m’auront enfin permis d’avancer, de rayer des choses de ma (longue) liste. Et surtout, de me rendre compte que j’ai besoin chaque semaine de me dégager un peu de temps pour moi. Réfléchir à une nouvelle organisation s’imposait !
J’ai l’impression qu’aujourd’hui, nous sommes nombreux et nombreuses à partager cette impression d’être sans cesse débordés, de ne pas avoir de temps. Pourtant, on nous répète qu’on n’a jamais passé autant de temps devant les écrans… Je voudrais bien troquer ce temps passé à scroller mon feed instagram pour faire des choses plus constructives, mais force est de constater que dans ces moments-là, je suis tellement fatiguée que je ne m’imagine pas faire autre chose. Même s’il est possible de réduire ce temps devant les écrans, je pense que la solution se situe peut-être aussi ailleurs : travailler moins et plus efficacement, réduire le temps de préparation des repas et les tâches ménagères… En fonction du quotidien de chacun ! Dans mon cas d’indépendante travaillant à domicile, je peux certes aménager plus facilement mon temps de travail qu’un salarié par exemple, mais je suis sûre que nous pouvons tous nous simplifier la vie au quotidien, par-ci par-là.

Pour mettre en place cette nouvelle organisation, je compte bien sûr sur mon fidèle compagnon : mon bullet journal !

 

Un bullet journal personnalisé et adapté à mes besoins

Cela fera bientôt 2 ans que je me suis mise à ce système et je dois avouer que cela a grandement changé ma façon de m’organiser. Avant, il y avait des moments où, ne sachant pas par quoi commencer, je ne faisais rien, alors que je savais pertinemment que j’avais plein de choses à faire… Vous connaissez ça ? En planifiant mes journées le matin ou la veille au soir, je n’ai plus ce problème !
J’ai perfectionné mon bullet journal au fil du temps, pour qu’ils corresponde exactement à mes besoins. Il est simple et minimaliste, ne comporte pas de fioritures : si je veux dessiner, je prends tout simplement mon carnet de dessin. Mon bullet, j’ai fait le choix de l’utiliser uniquement pour travailler plus efficacement, et je me fiche qu’il ne soit pas très beau, car ce n’est pas la fonction que j’ai voulu lui donner.

Si cela peut vous donner des idées, sachez qu’il comporte :

  • un calendrier annuel, où je note les dates importantes, les anniversaires, etc.
  • un planning de l’année, où je note mois par mois les projets et leurs échéances, pour avoir une vision claire de mon année

  • une vue de chaque mois : d’une part, un calendrier où je reporte les dates importantes, et d’autre part, la liste des choses à faire ce mois-ci

  • pour chaque semaine, une liste des tâches à effectuer et un planning des 7 jours de la semaine, pour avoir une vision globale. Dans un premier temps, le lundi matin, je liste ce que j’ai à faire, puis je répartis entre les différents jours de la semaine.
  • chaque matin, j’écris mon planning de la journée, heure par heure environ. Cela peut sembler rigide, et j’étais la première à être réticente au début, mais force est de constater que cela me convient et me permet de visualiser le temps que j’accorde à chaque tâche. Je reste tout de même très flexible, en déplaçant ou annulant des tâches prévues initialement. Tout ce qui n’a pas été fait le jour-même est reporté au jour suivant. L’idée est aussi d’être réaliste et de ne pas surcharger son planning, au risque d’être déçu !
  • A la fin de chaque semaine, si j’en ai envie, j’écris un petit bilan : de ce que j’ai accompli, de comment je me sens, de ce que je pourrai modifier à l’avenir… Cela me permet d’y voir plus clair et de faire des réajustements !

 

Une demi-journée libre par semaine

Comme je vous le disais, j’ai senti pendant cet été que j’avais besoin de plus de temps pour moi, pour créer « librement ». Au début, je voulais garder un rythme classique de salarié, puis je me suis demandé à quoi cela servait de travailler en indépendante (avec tous les inconvénients que cela comporte), si on ne profite pas des avantages ? Pourquoi reproduire un rythme de travail classique, si ce n’est pas ce qui nous convient ?
A la rentrée, j’ai donc envie d’expérimenter une nouvelle répartition de mon temps libre : quand cela me sera possible, je m’octroierai une demi-journée libre par semaine, a priori le jeudi après-midi. Pour laisser libre cours à ma créativité, pour m’occuper de choses que je n’ai pas eu le temps de faire le weekend, pour souffler, pour prendre l’air, pour faire du sport, pour visiter un musée…
Je sais que cela n’est pas possible pour tout le monde, mais peut-être pourriez-vous vous écouter, voir si vous avez besoin de plus de temps pour vous et auquel cas, supprimer par exemple une ou deux activités hebdomadaires, voir moins d’amis la semaine, etc. Moins mais mieux, en somme !

 

Meal prep et batch cooking

petits-déjeuners de compét’ préparés à l’avance

C’est important pour moi de bien manger, et comme je suis dans une démarche de réduction des déchets, cela sous-entend de cuisiner un peu plus que la moyenne. Mais pas question de passer 2h en cuisine chaque jour ! Même si j’aime cuisiner, je préfère souvent faire autre chose le soir après le travail.
Pour concilier tout ça, j’essaie de prendre 1 à 2h par semaine pour nous avancer dans la préparation des repas. Soit en cuisant/préparant à l’avance certains ingrédients, soit en cuisinant en plus grande quantité et en congelant. Comme il est parfois difficile de prendre ce temps les week-ends, je songe à faire cela en semaine. Juste après avoir récupéré notre panier de l’AMAP, c’est ce qui me semble le plus judicieux.
Ce temps gagné chaque jour me permettra de pouvoir me reposer après une journée bien remplie, ou de faire quelque chose de plus épanouissant !

Et vous alors, quelles sont vos « bonnes résolutions » de la rentrée ? Votre organisation vous convient ? N’hésitez pas à partager avec nous vos conseils !

5 Comments

  1. En général, même lorsqu’on court partout, on a toujours du temps : du temps pour préparer le repas (qui le fera à notre place ?), du temps pour nettoyer la table (idem), le lave-vaisselle, le ménage, amener les enfants chez le docteur, etc etc .. Mais au final, ce temps que l’on donne assez facilement aux autres, on hésite voire on ne se le donne pas à soi. Pourquoi ?
    Récemment, j’ai explosé en vol, car ma charge mentale avait atteint ses limites. Pour pouvoir donner aux autres, il faut d’abord remplir son propre puits ! Cela parait du bon sens ! Eh bien moi, j’ai décidé de prendre un mi-temps dès la fin de nos prêts, aka janvier 2019. Ce sera du temps pour moi, pour lancer mon activité d’artiste, pour aller me balader dans la nature, pour m’oxygéner, pour remplir mon puits. Combien de burn-out faut-il, combien d’accident faut-il pour que nous acceptions de ralentir, de changer de vie et d’être en phase avec nous-même ? Comme je le disais avec mon mari, je n’ai pas envie d’attendre d’être foudroyée pour réaliser combien j’ai d’aspirations non abouties !

    • Bonjour Florence,
      ton témoignage est touchant et ce que tu dis est vraiment une source d’inspiration pour ne pas arriver à un burn out.
      Bonne continuation dans les projets et ton temps libre !!!

    • Merci Florence pour ton témoignage effectivement très touchant, je te souhaite que ta nouvelle organisation en 2019 t’aide à aller mieux.
      On s’oublie bien trop souvent, tu as raison. Surtout quand on est une femme, j’ai l’impression. Savoir s’écouter, c’est essentiel, mais nous sommes trop peu à le faire. C’est grâce à des témoignages comme le tien que la prise de conscience peut avoir lieu, alors merci, et encore bon rétablissement !

  2. Bonjour Amandine,
    merci pour ton article, comme d’habitude très intéressant. Tout d’abord, je serai curieuse de connaître le contenu de ton petit déjeuner préparé à l’avance que l’on voit en photo, si c’est possible.
    J’ai connu et je connais parfois encore l’impression de ne pas avoir assez de temps pour moi et ces dernières années j’ai beaucoup travaillé pour me dégager plus de temps.
    Je suis assistante commerciale depuis 10 ans, je travaille du lundi au vendredi (35h par semaine), j’ai une petite fille de 6 ans.
    Déjà, le premier point à consister à respecter mes horaires de travail car j’avais tendance à rester plus longtemps que prévu, maintenant je pars à l’heure pour pouvoir profiter pleinement de ma fin de journée avec ma fille, être plus épanouie dans ma vie privée et donc cela ce répercute positivement aussi sur le travail (c’est un cercle vicieux, plus on est épanouie dans sa vie privée, plus on sera efficace au travail). Cela m’a demandé un grand changement au niveau de mon organisation au travail ! Je planifie toutes mes tâches car à l’outil Outlook, j’anticipe un max aussi dès que je peux, et je trie les tâches selon les priorités.
    A la maison, quand je rentre et que j’ai récupéré ma fille à l’école, on se met à faire des activités ensemble : dessin, coloriage, yoga, lecture… (nous n’avons pas de télé). Ensuite je me mets à cuisiner (ça me prend un peu de temps car je suis comme toi j’essaie de cuisiner en faisant le moins de déchets et en sélectionnant des produits frais). Une fois par semaine, en automne et hiver, je prépare des crêpes dans lesquelles on met du fromage et comme c’est assez facile à manger, on en profite pour faire des jeux de société pendant le repas. Au printemps et en été, une fois par semaine, après le travail, pour organiser une balade et/ou un pique nique pour casser la routine !
    Je fais en sorte de ne pas avoir de « contraintes » le weekend, je fais mes courses une fois par semaine à ma pause déjeuner dans un magasin de producteur. Donc le weekend en général je suis libre à 100% pour faire des choses que j’aime (balades, activités créatives, farniente dans le jardin, rencontre avec les amis…)!!
    J’optimise aussi mes pauses déjeuner pour aller marcher un peu, lire ou bien quand il pleut faire des papiers personnels que je n’ai jamais envie de faire dès que je suis à la maison.
    Le soir, quand ma fille est couchée, j’en profite aussi parfois pour faire des choses que j’aime, bien que je me fais la même réflexion que toi, j’ai tendance à être sur mon téléphone à naviguer sur internet. Je me suis mise au yoga il y a peu de temps, j’en fait à la maison à l’aide de livres ou vidéos simples, et je ne peux plus m’en passer, ça me fait beaucoup de bien et finalement, cette activité prend le dessus et je délaisse de plus en plus le téléphone :-).
    Au plaisir de lire tes prochains articles !

    • Bonjour Marie, désolée pour ma réponse tardive !
      Alors le petit déjeuner que tu vois en photo est constitué de : pudding de chia et lait de coco, purée de fruits rouges, granola et smoothie banane-spiruline (ce sont des recettes parues dans L’atelier des nanas ;) ).
      Merci beaucoup pour ton témoignage et tes astuces, qui je pense, parleront à nombre d’entre nous ! C’est vrai que l’organisation joue beaucoup dans l’efficacité que l’on peut avoir au travail, et à la maison aussi. Mine de rien, cela peut permettre de gagner énormément de temps, pour faire plus de choses qu’on aime ! Quand on pense au temps que l’on peut se dégager, ça aide à se motiver.
      Je garde l’idée de la soirée crêpes et jeu de société, c’est une super idée qui change !

Write A Comment