Voilà plus d’un an que j’ai un bureau-atelier rien que pour moi (ou presque) et durant l’année qui vient de s’écouler, il a été le témoin de pas mal de changements ! Il m’arrive rarement d’avoir la « bougeotte des meubles », mais dans cette pièce, c’est le jeu des chaises musicales en permanence. C’est un lieu vivant, dans lequel se succèdent les projets créatifs, mais aussi la famille et les amis, puisque c’est aussi notre chambre d’amis.  Grâce à quelques petits trucs et une certaine rigueur en ce qui concerne le rangement, ces 10 m² sont devenus très adaptables. En quelques instants, il est facile de faire de la place en cas de besoin, de pouvoir tout ranger rapidement. Je voulais partager avec vous ces petites astuces !
Même s’il n’en met pas plein les yeux avec une déco impeccable, j’espère que vous pourrez piocher une ou deux astuces de rangement. Et je vous donne rendez-vous un peu plus bas pour le tutoriel de ce bureau escamotable extrêmement pratique.

D’un côté, près de la fenêtre, se trouve mon bureau construit sur-mesure. Sur le mur qui lui est perpendiculaire, le bureau escamotable (le tutoriel est plus bas !) me sert de table d’appoint, pour photographier certains tutos. Le petit meuble à tiroirs style apothicaire que vous apercevez est tiré de mon livre Papier déco !

Pour ranger mes tissus, j’utilise ce grand panier en osier, posé sur la dernière étagère du bureau. La boîte au-dessus contient les petites chutes de tissus, et la valisette les bobines de fils. J’ai également une petite boîte qui contient tous les outils indispensables pour coudre, pour l’avoir toujours à portée de main.

Le cube de rangement situé sous le bureau contient des patrons de couture, d’anciens carnets, des magazines, des livres de recettes… Des boîtes à chaussures customisées me servent de boîtes de rangement. Le panier à pique-nique contient quant à lui les tissus de récup’, les vêtements à transformer, etc. A côté se trouve un petit meuble à roulettes tiré du hors-série spécial rangement de L’atelier des nanas : j’y stocke le matériel en cours d’utilisation.

Un rangement mural, lui aussi tiré de mon livre Papier déco, accueille crayons, carnet et ciseaux. Les étagères hautes du bureau sont garnies de quelques créas en papier, mes livres de DIY, de la paperasse dans un petit panier, ainsi que tous mes stylos et outils.

Toujours sur le bureau, de mini-meubles à tiroirs accueillent mon petit matériel. Au-dessus se trouve mon vision board, dont je vous ai déjà parlé ! Un grand panier contient tous les rouleaux de papier.

Ah, la commode fourre-tout ! Je ne sais pas ce que je ferai sans elle ! J’utilise des boîtes, des plateaux, des paniers pour ranger par catégories et pouvoir sortir facilement un type de matériel (par exemple, toutes les perforatrices, les pâtes à modeler et les outils correspondants, les perles, les fils de papier et de rafia, les papiers imprimés, etc.)
Bon après, il n’y a pas de secret : pour que le bazar ne s’installe pas, je ne peux que vous recommander de trouver une place pour chaque chose ! Et de ranger au fur et à mesure, ainsi que de faire du tri régulièrement, pour ne pas se laisser submerger par le matériel inutilisé…

Comme cette pièce est aussi une chambre d’amis, elle contient un canapé convertible. Chaque espace est utilisé : par exemple, mes différents fonds pour les photos sont stockés derrière la porte. Derrière le bureau, on trouve de la même façon toutes mes feuilles de carton ; les planches de bois sont quant à elles cachées derrière les étagères, etc. Mon métier à tisser est rangé entre la commode et le mur, et quelques éléments d’éclairage photo sont rangés derrière le canapé-lit. Optimisation, je vous dis !

L’élément le plus pratique de cette pièce reste ce bureau escamotable, qui se replie contre le mur en un tour de main. Il peut même servir de cadre une fois fermé ! Son tutoriel est paru dans le hors-série spécial bois « Mes aventures créatives », et je vous le partage aujourd’hui !

Pour fabriquer ce bureau escamotable, il vous faut :

  •  2 planches de pin de 18 mm d’épaisseur de 75 x 50 cm (à faire découper en magasin de bricolage)
  • un crayon
  • une règle
  • une cale à poncer
  • un niveau à bulles
  • une perceuse-visseuse
  • une scie sauteuse
  • 4 charnières à 6 trous adaptées à l’épaisseur des planches
  • 2 crochets + leurs anneaux de fixation
  • 12 vis de 5 x 15 mm
  • 12 vis de 5 x 35 mm
  • 7 chevilles adaptées au mur
  • de la colle à bois
  • du vernis

Tracez sur une des planches un cadre dont les lignes du haut et du bas seront situées à 12 cm des bords de la planche, et les lignes des côtés à 10 cm des bords. Prolongez les lignes verticales jusqu’au bord inférieur de la planche.
Découpez ce cadre à la scie sauteuse, en commençant par une ligne verticale, depuis le bas de la planche. Faites un trou au niveau du coin à l’aide de la perceuse, pour pouvoir insérer la lame de la scie et scier la ligne horizontale. Découpez enfin la deuxième ligne verticale, en partant du bas. N’oubliez pas de découper le dernier côté du cadre. Les pieds de la table sont prêts.

Poncez toutes les arêtes avec la cale à poncer. C’est aussi à ce moment que vous pouvez vernir les pieds et le dessus de la table. Laissez sécher.
Pré-percez puis vissez avec les petites vis deux charnières au niveau du haut des pieds de la table. Faites en sorte d’aligner le bas de la partie pivotante de la charnière avec le bord de la planche, de sorte à ce que la charnière puisse se plier correctement.

Alignez l’autre côté de la partie pivotante de chaque charnière avec le bord de l’autre planche. Veillez à ce que les deux planches se superposent bien et faites des repères au crayon au niveau des trous. Pré-percez et vissez avec les petites vis. Vérifiez que tout se plie correctement.
Placez la table sur un support, puis pré-percez et vissez les deux autres charnières au niveau de la tranche de la planche, avec les grandes vis cette fois.

Placez la table en position dépliée contre le mur, en vérifiant que les pieds sont d’équerre et que la table est bien horizontale grâce à un niveau. Tracez des repères tout autour des charnières à fixer contre le mur. Pendant qu’une personne maintient la table en position pliée contre le mur, de sorte à ce que les charnières soient ouvertes et correctement placées, marquez des repères au crayon au niveau des trous. Percez, insérez les chevilles.
Toujours pendant qu’une personne maintient la table, vissez les charnières au mur avec les grandes vis.

Vissez un anneau au niveau de la tranche de la table, au centre.
Pliez la table contre le mur, insérez le crochet dans l’anneau et faites un repère au mur, à l’endroit où fixer le crochet, de sorte à ce qu’il maintienne bien la table contre le mur en position fermée. Percez, insérez une cheville adaptée et vissez le crochet.

Vérifiez que tout se ferme correctement. Faites de même au niveau du champ de la table, de sorte à ce que le crochet forme un angle de 45° avec les pieds et le dessus de la table. Cela va permettre de rendre la table plus stable.

Avec la colle à bois, collez le dernier côté du cadre au-dessous de la table. Il ne vous reste plus qu’à décorer le cadre avec une jolie affiche ou, pourquoi pas, une broderie. Et voici le résultat ouvert-fermé mis en situation !

3 Comments

  1. bonjour,
    il est très beau ton atelier, bien rangé et inspirant. tu as raison : le seul moyen qu’il n’y ai pas de bazar c’est de trouver une place pour chaque chose, surtout les petites qui finissent souvent en vrac sans ça…

  2. J’aime bien regarder les photos des « ateliers » des autres. Ca donne des bonnes idées pour arranger un peu plus le mien ;-) Et j’aodre l’idée de la table escamotable!! Super chic!
    Mélanie

    • Merci Mélanie ! Moi aussi j’adore faire ma petite souris et jeter un œil aux ateliers des autres :) Il y a toujours de bonnes idées à prendre !

Write A Comment