Bon vendredi les amis !

On continue la tournée des parcs et jardins de Paris et d’Île de France avec un petit havre de paix caché dans le Jardin des Plantes : le Jardin Alpin. Pour tout vous dire, je n’y avais jamais mis les pieds avant le week-end dernier. Et pourtant, le Jardin des Plantes et moi, c’est une longue histoire d’amour… C’est un des premiers souvenirs que j’ai de Paris (mes parents ont d’ailleurs une magnifique photo où je pose fièrement devant le stégosaure à côté de la Galerie de Paléontologie, en baskets, casquette et leggings…), et j’y ai passé beaucoup de temps ces trois dernières années, quand je travaillais juste à côté. C’est bien simple, je pourrais passer la journée entre les Grandes Serres et la Ménagerie. Mais j’ai du passer une bonne centaine de fois devant le Jardin Alpin, et je l’ai toujours snobé. Quelle grave erreur !!

C’est vrai que vu de l’extérieur, il ne paie pas de mine. Et pourtant, c’est un vrai petit bijou. En plus, comme il est peu connu, les visiteurs se font rares. Et ça, dans un jardin parisien au printemps, ce n’est pas négligeable ! Ici, le contraste avec le reste du Jardin des Plantes est flagrant : rien n’est carré, ça déborde des murets et des plates-bandes, c’est vivant quoi ! Les plantes montagnardes de France et d’ailleurs y sont présentées sous la forme de plusieurs zones : plantes de rocaille, plantes poussant près des ruisseaux, plantes des tourbières carnivores ou non, etc. Pour circuler, on emprunte de mignons petits sentiers, qui montent, qui descendent, et qui serpentent entre les massifs.

On y trouve des plantes de toutes les tailles, des plus minuscules aux arbres les plus remarquables, comme le pistachier tricentenaire ci-dessous, le doyen du Jardin des Plantes (oui oui, rien que ça !). Et tout au fond, la zone ombragée du petit ruisseau offre le plus joli point de vue. Je vous conseille d’y aller en fin d’après-midi, c’est là que la lumière est la plus belle !

D’ailleurs pour accéder au jardin, vous pouvez soit vous rendre à l’entrée principale située près des Grandes Serres, soit passer par le petit tunnel depuis le Jardin de l’Ecole de Botanique, que seuls les connaisseurs se risquent à emprunter ;) L’entrée est gratuite, et les horaires sont les mêmes que ceux du Jardin des Plantes.
Allez, je vous laisse juger de la beauté de l’endroit par vous-mêmes et je vous souhaite un bon week-end !

3 Comments

    • Merci Cécile, c’est gentil !! Bon, c’est aussi grâce à la jolie lumière qu’il y a dans cet endroit ! ;)

Write A Comment