Vous connaissez les tawashi ? Tout droit venues du Japon, ces petites éponges lavables ont une durée de vie bien supérieure à celle des éponges jaunes et vertes que nous avons l’habitude d’utiliser. A l’origine fabriquées à partir d’éponge de mer (et donc biodégradables) nos fidèles compagnonnes de vaisselle ont été remplacées par des éponges en matières synthétiques. Accusées d’être de véritables nids à microbes, elles ont aussi la fâcheuse tendance à se détériorer très rapidement. Pour les remplacer et limiter la production de déchets, on voit donc apparaître des tawashi lavables, souvent fabriquées à partir de récup’ de chaussettes ou collants. Celles et ceux qui en ont déjà utilisé auront sûrement remarqué que ces éponges ont beaucoup de mal à sécher et qu’elles se mettent vite à sentir mauvais, en raison d’un développement bactérien pas franchement bienvenu.
Pour pallier à ce problème, j’ai imaginé des petites éponges tricotées en forme de manchon, ce qui leur permet de sécher plus facilement, dans une matière qui elle aussi accélère le séchage : l’acrylique. Alors certes, elles ne sont ni biodégradables ni recyclables (quoiqu’on peut toujours les déposer en bornes TLC, où elles pourront être transformées en isolant par exemple), mais leur durée de vie est de plusieurs mois (voire années). Ce qui est déjà bien mieux que les éponges classiques ! (Sinon, sachez qu’il existe une autre alternative compostable : les courge luffa ou courges éponges, qu’on peut même faire pousser soi-même).

On les utilise depuis plusieurs semaines à la maison et on est très satisfait de leur usage, en les associant à une brosse en fibres naturelles et à un « gratte-gratte » en métal (recyclable). Elles vieillissent bien, se détendent un peu mais on peut remédier à cela en les tricotant très serré. Elles se nettoient en machine et ressortent comme neuves ! L’idéal étant d’en avoir 2-3 pour faire un roulement.
En plus d’être amusantes à fabriquer, elles permettent d’utiliser des restes de pelotes. Voilà comment procéder…

Pour fabriquer des tawashi, il vous faudra :

  • des restes de pelotes en acrylique (ici, qui se tricote normalement en aiguilles 4)
  • des aiguilles une taille en-dessous de la laine (ici, n°3)
  • un crochet
  • des petits ciseaux
  • une aiguille à tapisser

Commencez par monter 26 mailles sur une aiguille. Tricotez au point mousse, en laissant une maille lisière au début de chaque rang (glissez la maille sur l’autre aiguille sans la tricoter).

Tricotez une hauteur d’environ 12 cm (à adapter selon la taille de vos mains, sachant que l’éponge va se détendre à l’usage). Rabattez les mailles et gardez une bonne longueur de fil. Avec le crochet, crochetez une chaînette de 10-12 mailles.

Repliez la chaînette en deux et crochetez une dernière maille en repassant dans le coin du tawashi. Faites 2-3 tours autour de la base de l’anneau ainsi formé, pour consolider le tout.

Enfin, pliez le tawashi en deux et cousez les bords ensemble, à l’aide de l’aiguille à  tapisser. Faites un petit nœud, coupez et rentrez les fils. Retournez sur l’endroit, et voilà !

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon lavage de vaisselle, si je puis dire… !

 

4 Comments

    • Je n’avais pas vu passer ton tuto, il est très chouette, merci Clémentine ! Ils sont tout mignons ces petits tawashi ronds. C’est vrai qu’ils ne peuvent pas servir à tout nettoyer, d’où l’intérêt d’avoir peut-être une brosse en fibres naturelles ou une éponge en métal en complément ;) C’est moins pratique que d’avoir une seule éponge pour tout, mais il faut ce qu’il faut haha !

Write A Comment